11 mars 2020

Noémie Chagnon-Lessard, une étoile montante dans le domaine des énergies renouvelables

Désignée meilleure jeune chercheure en efficacité énergétique lors de la Young Energy Researchers Conference, la diplômée au doctorat en génie mécanique n’a pas fini de nous surprendre.

M. Markus Achleitner, ministre de l’Économie de la Haute-Autriche, et Noémie Chagnon-Lessard

Les 4 et 5 mars derniers, la relève scientifique en énergie renouvelable était rassemblée à Wels, en Haute-Autriche, dans le cadre de la Young Energy Researchers Conference, en marge des World Sustainable Energy Days, un événement international organisé par l’agence d’efficacité énergétique de la Haute-Autriche, nommée OÖ Energiesparverband. La participation québécoise s’inscrivait plus largement dans le contexte de partenariats développés au sein du réseau RLS-Sciences. Ce réseau, créé par la Conférence des chefs de gouvernement des Régions partenaires, regroupe sept gouvernements régionaux, dont le Québec, et a pour mission de soutenir les échanges scientifiques et technologiques entre les universités et les instances politiques ainsi que le lancement de projets de recherche multilatéraux.

Grâce à la qualité de leurs travaux, trois étudiants de l’Université Laval ont reçu une bourse du comité scientifique qui leur a permis de participer à ce grand rassemblement. Noémie Chagnon-Lessard s’est particulièrement illustrée en recevant, de la part du ministre de l’Économie de la Haute-Autriche, M. Markus Achleitner, le Prix de la meilleure jeune chercheure en efficacité énergétique. Elle y a présenté ses travaux portant sur une nouvelle méthode de conception de cycles de Rankine organiques pour valoriser les rejets de chaleur industriels.

Deux autres jeunes chercheurs de la Faculté des sciences et de génie ont été invités à présenter leurs travaux lors de cette conférence internationale, soit Hossein Ahmadisedigh et Louis-Gabriel Maltais, tous deux doctorants en génie mécanique.  Hossein Ahmadisedigh a partagé les résultats d’un stage de recherche réalisé au sein de l’entreprise APN sur la récupération des rejets de chaleur industriels dans le secteur de l’usinage. De son côté, Louis-Gabriel Maltais a exposé le fruit de ses travaux sur le contrôle des bâtiments basé sur des modèles prédictifs. Ces différents travaux de recherche ont été réalisés sous la supervision du professeur Louis Gosselin.

Félicitations à tous les participants!

À propos de RLS-Sciences

Fondé en 2012, RLS-Sciences est une approche multilatérale visant à soutenir la recherche scientifique internationale. L’implication du Québec dans ce réseau et dans la Conférence des chefs de gouvernement des Régions partenaires est orchestrée par le ministère de l’Économie et de l’Innovation et le ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec. La prochaine Conférence des chefs de gouvernement des Régions partenaires est prévue du 14 au 16 septembre 2020, à Linz, en Haute-Autriche.